Les violences sexuelles comme trauma collectif : recherche de participant.e.s au projet pilote

21 Décembre 2021

Depuis quelques années, plusieurs événements médiatiques viennent mettre la lumière sur les violences à caractère sexuel (VACS), aussi appelé la “culture du viol” (pour faire référence aux pratiques et aux attitudes intériorisées menant à tolérer, minimiser, approuver et excuser les VACS). Des mouvements de dénonciation comme #metoo ont vu le jour et ont en commun de mettre la lumière sur l’ampleur de l’enjeu : le silence des victimes, la reconnaissance de la banalisation générale de ces actes dans la société et souvent l’impunité des offenseurs.

Les violences sexuelles sont de tous types (harcèlement de rue, attouchement, traque, viol, etc), peuvent arriver à tous âges (de l’école, dans la famille ou au travail) et dans tous les milieux socio-professionnels (artistiques, médiatiques, politiques, sportifs…). La quantité et la diversité des témoignages indiquent que le problème n’est pas causé par des individus isolés mais constitue un fait social collectif susceptible d’évoluer [Thomas Schauder]. 

Ainsi, le projet pilote explorera, à travers un dispositif créatif et participatif, les conditions nécessaires à la réparation des individus et plus largement comment repenser nos milieux de vie et les rapports de pouvoir qui les structurent.  

Si vous vous sentez interpellé.e, mais que vous souhaitez en parler avant de remplir le formulaire de participation, n’hésitez pas à contacter Cloé par courriel cloedaguet@csjr.org ou par téléphone au 438 493 4733 (laisser un message avec vos coordonnées et le meilleur moment pour vous rappeler).


PARTICIPANT.E.S RECHERCHÉ.E.S

N.B. : la confidentialité et l’anonymat sont des conditions importantes pour nous. Des formulaires d’adhésion à nos principes de fonctionnement devront être signés par tou.te.s les participant.e.s afin d’assurer le bon déroulement de la démarche collective.

Vous souhaitez participer à cette démarche de transformation collective, vous êtes disponible pour vous engager pour toute la durée du processus (cf étapes et calendrier de la démarche plus bas), et vous vous reconnaissez dans l’un de ces quatre profils, et dans certaines de ces affirmations :

J’ai subi des gestes à caractère sexuel non consentis :

  • je suis capable de parler de ce que j’ai vécu comme expérience individuelle mais aussi comme fait social ;
  • je recherche une voie de réparation individuelle et collective;
  • j’ai mis en place des démarches pour cheminer en tant que personne (lectures, conversations, thérapie, justice réparatrice, médiation, etc…)
  • je me sens capable de regarder ma blessure et de la transformer;
  • je me sens capable de raconter mon histoire avec recul sans chercher à blâmer
  • je souhaite faire partie d’un processus qui inclut des personnes ayant commis des VACS afin de mieux comprendre
  • je souhaite participer au changement de mentalité et de comportements 

J’ai commis des gestes à caractère sexuel non consentis :

  • je cherche à me responsabiliser par rapport aux gestes que j’ai commis
  • j’ai mis en place des démarches pour cheminer en tant que personne (lectures, conversations, thérapie, justice réparatrice, médiation, etc…) 
  • j’ai pris conscience des conséquences de mes actes
  • j’ai des regrets envers les gestes que j’ai commis
  • je me questionne sur les effets de tels comportements sur les personnes qui les subissent et plus globalement sur la culture du viol
  • je me sens capable de raconter mon histoire avec recul et sans chercher à me justifier
  • je souhaite faire partie d’un processus qui inclut des personnes ayant subit des VACS afin de mieux comprendre 
  • je souhaite participer au changement de mentalité et de comportements

Je suis concerné.e par les enjeux de violences à caractère sexuel en tant que membre de la communauté :

  • je connais des personnes qui ont parlé de violences sexuelles vécues ou commises 
  • je pense que nous devons développer des capacités collectives pour faire face aux violences 
  • je souhaite participer au changement de mentalité et de comportements

Je suis un.e intervenant.e ou professionnel.le ayant été en lien avec des personnes touchées par des VACS :

  • je souhaite faire partie de la réflexion et la mise en place d’un projet pilote qui établit un dialogue entre des personnes touchées par les violences à caractère sexuel
  • je souhaite amener le point de vue de mon institution dans la démarche
  • je souhaite participer au changement de mentalité et de comportements

Mais aussi que vous vous reconnaissez dans certaines de ces affirmations :

  • Vous souhaitez vous engager dans une démarche de réparation individuelle et collective (qu’elle soit morale ou symbolique, basée sur les besoins des parties et leurs responsabilités) en vue de trouver ensemble des chemins d’apaisement et de transformation sociale;
  • Vous êtes ouvert.e à la différence (dans les expériences et leurs conséquences) et à entendre des histoires parfois difficiles;
  • Vous acceptez de faire partie d’un projet pilote, novateur et en co-construction;
  • Vous acceptez que certaines parties du processus soient enregistrées et que l’utilisation de ces données puissent être utilisées à des fins de recherche (tout en respectant la confidentialité et l’anonymat des participant.e.s);
  • Le processus de justice réparatrice n’a pas une finalité thérapeutique ni juridique (cela se passe en dehors d’un cadre légal ou d’un mandat juridique).

LES ÉTAPES DE LA DÉMARCHE :

1- Inscription : faites nous part de votre intérêt en remplissant ce formulaire

2- Entrevue de pré-sélection (1h15 environ): vous recevrez un courriel d’invitation à fixer un RDV au mois de janvier (téléphone ou Zoom selon votre préférence);

3- Entrevue de participation (1h-1h30 environ): si votre candidature a été retenue, une deuxième entrevue d’approfondissement sera planifiée au mois de février (téléphone, présentiel ou Zoom selon votre préférence);

4- Rencontre de préparation à la démarche (1h-1h30) : en petits groupes, nous nous réunirons au mois de mars (en présentiel ou en virtuel selon les conditions sanitaires en vigueur à ce moment-là);

5- La démarche en grand groupe : la fin de semaine du 2 et 3 avril, de 9h à 17h environ (en présentiel à Montréal)

6- La rencontre bilan : retour sur l’expérience et évaluation à des fins de recherche (à définir, dans les 2-3 mois suivant la démarche)

Pour en savoir plus sur notre approche, vous pouvez lire notre page Traumas collectifs ou contacter Cloé à cloedaguet@csjr.org.

Centre de services de justice réparatrice | 7333 rue Saint Denis, Montréal Qc H2R2E5 | 514 933-3737 | csjr@csjr.org 

Tous Droits Réservés